Ostéopathie : Définition

L’ostéopathie est une thérapeutique manuelle qui vise à prévenir, diagnostiquer et traiter les dysfonctions de mobilité des tissus du corps humain (os, muscles, organes, ...).


En effet ces dysfonctions entraînent des troubles fonctionnels susceptibles d’altérer l’état de santé de la personne.
L'ostéopathie se base sur une connaissance approfondie de l'anatomie et de la physiologie.
Le seul outil de l'ostéopathe : ses mains.

L’ostéopathie se base sur plusieurs principes :

  • L'unité du corps : le corps est un tout indissociable dont tous les éléments constitutifs interagissent les uns avec les autres. Une entorse d'un genou mal rééduquée peut par exemple quelque temps plus tard créer des douleurs en bas du dos ou des troubles digestifs, ...Un bassin non équilibré et tout l'axe des jambes est perturbé et il peut donc y avoir des entorses de chevilles à répétition, ... Des facteurs de stress et c'est la mobilité digestive qui peut être changée avec des retentissements sur le transit, ... Du fait de l'interaction de tous les éléments du corps, la cause de la douleur et la douleur elle-même se situent souvent à des endroits différents.
  • La structure gouverne la fonction (et réciproquement) : par exemple, si un nerf comprimé entraîne des douleurs, l'ostéopathe, au lieu de donner un traitement anti-douleur va tenter de diminuer la compression sur le nerf et de ce fait, la douleur va disparaître; une vertèbre en restriction de mobilité peut gêner les mouvements du buste ; mais aussi, les différentes articulations de la cage thoracique peuvent être en restriction de mobilité si la personne a une "mauvaise" respiration.
  • La vie c’est le mouvement : pour rester en bonne santé il faut que tous les éléments constitutifs de notre corps puissent se mouvoir librement et vice versa.
  • L’homéostasie : capacité du corps à s’autoréguler. En effet, l’ostéopathe permet au patient de trouver et mobiliser les ressources nécessaires pour retrouver son équilibre qui le mènera vers la santé. L'ostéopathe ne guérit pas son patient mais aide son patient à se guérir.
  • La libre circulation des fluides : il faut que toutes les voies de communication (circulatoire, nerveuse,...) du corps humain soient en bon état et non gênées par les structures environnantes.

Il existe deux grandes familles de techniques ostéopathiques : 

  • les techniques structurelles ou directes : la correction est dirigée directement contre la résistance 
  • les techniques fonctionnelles ou indirectes : la correction n'est pas dirigée directement contre la restriction.

Exemple : une fermeture éclair bloquée à mi-hauteur qu'on veut fermer ! 
2 solutions : 
- Soit on tire d'un coup sec vers le haut pour sortir du blocage (technique structurelle);
- Soit vous ouvrez un peu plus la fermeture pour sortir du blocage puis vous la remontez doucement dans le passage délicat (technique fonctionnelle).
Les deux solutions ont le même résultat, mais l'ostéopathe choisira la solution la plus adaptée à chaque patient et à sa problématique.
Ces techniques ostéopathiques s'appliquent ensuite aux différentes sphères du corps humain : les sphères ostéo-articulaire, musculo-squelettique, viscérale, crânienne et sur les fascias.

 

Quelques éléments historiques :

Cette méthode de soins a été mise au point par un médecin Américain, Andrew Taylor Still en 1874.
Elle a été importée en Europe au début du XXème siècle, au Royaume-Uni en premier, par John Martin Littlejohn un des élèves de A.T Still.
Le premier ostéopathe Français a été formé au Royaume-Uni et a rapporté cette thérapeutique en France en 1950.
Il faut donc comprendre que l’ostéopathie est une profession relativement jeune en France mais connaît un développement important.


Cadre réglementaire :

L’ostéopathie est reconnue en France depuis la loi du 4 Mars 2002.
Les décrets d’applications de cette loi sont parus en 2007.


Évolution :

En France, en plus des ostéopathes exclusifs, d’autres professions peuvent exercer l’ostéopathie : les médecins, les masseurs-kinésithérapeutes, les sages-femmes, les pédicures-podologues en plus de leurs compétences propres.
Sachez qu’il est interdit par la loi de faire passer des actes d’ostéopathie sous la Sécurité Sociale.

 

L’ostéopathie est une profession à part entière.